ACTUALITÉS

Le nouveau Conseil communal est installé !
Le mercredi 5 décembre 2018

Ce mardi 4 décembre, à la Maison Haute, les nouveaux conseillers communaux de DéFI ont prêtés serments. Et c’est une équipe bien renouvellée qui siégera durant les 6 prochaines années. En effet, sur les 7 conseillers, 5 entamment un premier mandat.

Découvrez les nouveaux représentants de DéFI au Conseil communal :

Christine ROISIN devient par ailleurs la représente de DéFI au Conseil de police.

A la suite de ces moments très protocolaire, tous les élus sortants furent mis à l’honneur par la commune.

Avec le départ de Martine PAYFA, Michel COLSON, et tous les autres sortants, une page se tourne à Watermael-Boitsfort.

Passage de flambeau entre Martine Payfa et la nouvelle équipe DéFI au Conseil communal

 

Ce premier conseil communal de la nouvelle législature se clôtura sur la lecture des discours des différents chefs de groupe. Ci-dessous, retrouvez la déclaration du nouveau chef de groupe DéFI :

Discours d’installation du Conseil communal Watermael-Boitsfort – 04 décembre 2018

Monsieur le Bourgmestre, Madame la présidente, Mesdames et Messieurs les échevins, Mesdames et Messieurs les conseillers, Chers collègues,

En guise d’introduction permettez-moi de rappeler à toutes et à tous ici présents la portée de l’acte qui nous unit ce soir de décembre. A quelque niveau que soit, faire perdurer la démocratie reste un honneur et une responsabilité.

Du grec dêmos, qui veut dire “le peuple”, et kratos, le pouvoir, la démocratie désigne un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir. Un pouvoir qui s’exprime, le plus souvent, par le droit de vote. Mais en Belgique ce droit est aussi un devoir. Et c’est au subtil équilibre qui règne entre droits et devoirs que l’on peut mesurer la vitalité de notre démocratie. Je reviendrai plus tard sur ce point.

Depuis quelques années la démocratie moderne est menacée. La montée des extrêmes, dans le monde et en Europe, doit nous questionner sur les motivations qui poussent le citoyen à rejeter notre modèle politique.

La haine et la colère sont les coupables faciles pour justifier la violence, mais derrière elles se cache une motivation plus simple et surtout plus profonde. Dans un monde de plus en plus connecté, et pourtant de moins en moins social, nombreux sont les citoyens qui nourrissent le sentiment de subir leur destin. De n’avoir que les devoirs sans les droits.

Plus que jamais, notre devoir de politique est de les entendre et de leur proposer un projet de société inclusif, ambitieux mais surtout réaliste. En effet, nous ne pourrons construire notre avenir avec de simples slogans.

Le 14 octobre dernier, les citoyens de Watermael-Boitsfort se sont rendus aux urnes pour faire valoir leur droit et exprimer leur voix.

A Bruxelles plus qu’ailleurs, un constat s’est imposé. Une vague verte a déferlé, faisant sérieusement tanguer les partis traditionnels et emportant sur son passage quelques-uns de leurs bastions. Watermael-Boitsfort n’a pas échappée à ce phénomène supracommunal, noyant par là-même le débat de fond sur l’avenir de notre commune.

Pourtant, comme bon nombre de mes concitoyens, j’ai constaté ces dernières années une détérioration latente de notre espace public. Craignant les conséquences à long terme de cette (dégradation) détérioration sur le lien social, mes colistiers et moi-même nous sommes engagés sur la scène locale avec la volonté de permettre à notre commune de retrouver de l’allant.

Cependant, l’électeur n’a finalement pas voté pour le changement. Au contraire, même si ce n’est pas sur sa gestion sortante que la majorité a été réélue, Ecolo est sorti renforcé de ce scrutin. La question environnementale ayant certainement été prépondérante dans le résultat final. Nous avons pris note de ces faits avec humilité, car la politique c’est aussi accepter que l’électeur a toujours raison et a toujours ses raisons.

D’aucun ont aussi davantage intégré, dans leur communication, l’évolution d’une sociologie boitsfortoise en pleine mutation. Ma formation politique en a aussi tiré les leçons pour préparer l’avenir.

C’est un fait, la majorité qui siégera les six prochaines années a reçu sa légitimité des urnes. La démocratie a donc été respectée.

Gageons cependant que le collège entreprendra enfin les réformes nécessaires pour offrir aux habitants ce qu’ils méritent. Car les chantiers ne manquent pas : la place Keym, la réfection des trotoires, la propreté, le vivre ensemble en sont quelques exemples.

Fort de ses 7 sièges au Conseil communal, DéFi aura aussi son rôle à jouer. En tant que deuxième force politique, nous entendons défendre, depuis les bancs de l’opposition, la voix des milliers d’électeurs qui nous ont fait confiance. Nous contribuerons par notre expertise à tantôt nuancer, tantôt améliorer la gestion qui sera conduite par la majorité.

Durant les 6 prochaines années, nous veillerons aussi à faire rayonner les idéaux qui portent notre formation politique. Réaffirmer la citoyenneté mais aussi la faire respecter. Conjuguer protection de l’environnement et croissance économique responsable, moteur de l’innovation et du lien social. Et enfin prôner tant la dignité et l’autonomie que la responsabilisation.

Vous l’aurez compris, DéFi propose une vision de la démocratie faite de droits mais aussi de devoirs, une démocratie composée des citoyens progressistes mais responsables.

Mais revenons-en à la cérémonie qui nous occupe ce soir. Avec deux élus sortants et cinq nouveaux conseillers, il ne vous aura pas échappé que l’exercice démocratique du 14 octobre et ses suites, ont quelque peu bouleversé des équilibres qui pouvaient sembler immuables.

Il faut le dire, avec le départ de Martine Payfa, Michel Colson et les autres mandataires sortants, c’est une page importante qui se tourne à Watermael-Boitsfort.

Depuis le début, notre formation politique, par la voix et l’inlassable travail de ses mandataires, a profondément marqué notre commune. Une génération pionnière qui a oeuvré à préserver notre environnement et qui est à l’origine de projets innovants tels que la première journée sans voiture à Bruxelles, le marché de Boitsfort, les premières maisons de quartier ou encore la première MENA, maison d’accueil pour mineur étranger non accompagné. Autant d’initiatives aujourd’hui louées et plébiscitées par tous.

Aussi, je profite de mon intervention pour remercier chaleureusement Martine, Michel ainsi que celles et ceux qui ont oeuvré, dans la lumière mais aussi dans l’ombre, pour faire de notre commune cet écrin de verdure en ville, cette cité à la fois vivante et accueillante, et à titre personnel le lieu de quelques-uns de mes plus beaux souvenirs d’enfance.

La nouvelle équipe des mandataires DéFI porte fièrement cet héritage et entend bien le faire fructifier à l’avenir avec force et conviction. Car comme le disait victor Hugo, l’avenir est une porte, le passé en est la clé.

Je vous remercie,

Alexandre Dermine

Dans la même rubrique
Région bruxelloise : Bernard Clerfayt tirera la liste DéFI
Région bruxelloise Bernard Clerfayt tirera la liste DéFI
Watermael-Boitsfort : Martine Payfa : « 5 nouveaux élus DéFI siègeront au conseil communal, la relève est assurée » !
Watermael-Boitsfort Martine Payfa : "5 nouveaux élus DéFI siègeront au conseil communal, la relève est assurée" !
Congrès DéFI Bruxelles : Les têtes de liste ont été dévoilées
Congrès DéFI Bruxelles Les têtes de liste ont été dévoilées
Découvrez les priorités de DéFI pour Watermael-Boitsfort
Découvrez les priorités de DéFI pour Watermael-Boitsfort
Communales 2018 : DéFI Watermael-Boitsfort présente sa liste
Communales 2018 DéFI Watermael-Boitsfort présente sa liste
Découvrez les résultats de notre grande enquête citoyenne !
Découvrez les résultats de notre grande enquête citoyenne !